Adresse
Téléphone

PUC 1 : Quiévrechain, les 1 & 2 Décembre 2018

Le PUC 1 malmené mais s’en sort
 
Après 4 victoires en autant de matchs, le PUC1 s’en allait ce weekend de début Décembre à la frontière belge chez ses amis de Quiévrechain, les Grizzlys du Hainaut ! L’objectif était triple malgré un effectif réduit (bon rétablissement Jérem et bonnes vacances Toko !). Premièrement, battre les locaux si possible sans prendre de but afin de faire une phase aller seulement victorieuse. Deuxièmement, s’offrir une seconde fois le derby parisien afin de bien entamer la phase des matchs retour de saison régulière de la poule Nord. Troisièmement, se faire une grosse soirée belge pour l’anniversaire de son CCP.
 
Grizzlys-PUC 1
 
Se méfiant des gilets jaunes encore mobilisés ce week-end, le PUC1 se retrouve assez tôt proche du centre névralgique, Le Fleurus. Les plus heureux (et à l’heure) auront eu la possibilité d’y avoir mangé mais surtout de s’être vus offrir un petit shooter d’après café. Rien de tel pour prendre la route pendant 2h direction la banlieue Valenciennoise ! Hop après un voyage sans accroc (même pour ceux de la voiture de J-E qui préfère compter les plaques que regarder la route…) et un péage aux frais de l’Etat et de la Sanef, l’équipe arrive au gymnase de la Corderie pour le match entre Tours et Orléans. Un gros match dans le duel pour la 3ème place de la poule qui va sourire à Orléans au bout d’un match serré et à suspense. Bref, revenons à nos Pucistes en effectif réduit mais prêts à en découdre contre les locaux ! Le match commence plutôt bien pour le PUC1 qui maîtrise globalement le jeu et ouvre même le score grâce à un raid solitaire de son nouvel ailier Julien A. Malgré une domination et une maîtrise technique, les Pucistes ne parviendront pas à aggraver le score et concéderont même plusieurs occasions très dangereuses avant la fin du premier tiers. Le second tiers commence comme le premier et à la mi-match le PUC double la mise. Au total pas moins de 12 arrêts pour le gardien nordique qui fait en sorte de garder son équipe dans le match. Le PUC entame la troisième période avec la ferme intention d’aggraver le score pour profiter d’une fin de match tranquille. Malgré un troisième tiers équilibré, les Grizzlys profiteront des largesses de la défense du PUC et scoreront par 2 fois en 3 minutes sur des actions similaires (on sait quoi travailler à l’entraînement maintenant !) et parviendront donc à égaliser à 10 minutes du terme. La libération pour le PUC viendra de Julien A. qui signe un doublé profitant d’un rebond dans le slot après un arrêt du gardien adverse. Les Grizzlys pousseront jusqu’au bout mais ne réussiront pas à égaliser. C’était un match compliqué mais le PUC s’en sort à l’expérience, à 8 !
 
Score final : 2-3 (0-1 ; 0-1 ; 2-1).
Buteurs : Julien A. x2 (Guillaume), Olivier (Julien L.)
Arrêts : 17 – 89,5% (J-E)
Pénalités 2min : Æ
 
 
IFK 2-PUC 1
 
Après une soirée en Belgique finalement avortée par une fatigue accrue de l’équipe et des malades naissants, l’équipe échouera dans un bistro valenciennois dans lequel se tiendra au cours de la soirée plusieurs faits marquants ponctués de multiples commandes de pintes de bières. Tout d’abord un symposium sur les femmes par notre nouvelle recrue (aka Dr. Joe). Celui-là même, en forme Zlatanesque, participera ensuite à l’assemblée extraordinaire dirigée par Guillaume qui délivrera les premiers statuts de l’association AF3 (dépôt sous brevet du nom). Pour finir, une battle de filtres-selfies instagram aura lieu entre JE et Clément soulignant la maturité intellectuelle hors norme de cette équipe de champions ! Le PUC finira finalement par aller se coucher plus ou moins en état d’ébriété et les joueurs de l’équipe profitent de cette tribune pour souhaiter à nouveau un joyeux anniversaire à leur CCP et le remercier pour la tournée !
Le lendemain, le PUC retrouve Rodolphe, venu prêter main forte après une urgence la veille, et est prêt à faire face à son rival parisien IFK2. Surtout que depuis la veille, ce dernier se réjouit de l’absence de la vedette du PUC Toko et qui compte en profiter pour se venger du match aller perdu 4-2. Seulement, le PUC est une équipe qui se souhaite solidaire et compte bien montrer que même sans certaines individualités elle reste une équipe apte à jouer la première place de la poule Nord et la montée en N1. Les deux équipes vont proposer un match équilibré avec finalement peu d’arrêts des deux gardiens (<10) mais que des arrêts importants. En effet, les équipes maîtriseront globalement leurs attaques et chaque action se terminera proche du but, contrée ou arrêtée par le gardien. Une supériorité de chaque côté dans le premier tiers n’aidera pas les équipes à ouvrir le score, 0-0 donc après 20 minutes. Le PUC ouvrira enfin le score dès le début du second tiers grâce à sa paire de Julien et tiendra le score jusqu’à la fin de la période. L’IFK se réveillera en début de dernier tiers-temps et le PUC concédera pour la seconde fois du week-end 2 buts en moins de 2 minutes et se retrouvera donc mené pour une des rares fois en ce début de saison. Mais le PUC a des réserves et l’égalisation sera marquée par Goeffroy pour son premier but sous ses nouvelles couleurs à 10 minutes du terme de la rencontre. Le score n’évoluera plus et reflète le match qui fut intense, équilibré et apprécié par les deux équipes qui s’en sortent donc chacune avec 1 point, des satisfactions et des choses à travailler.
 
Score final : 2-2 (0-0 ; 0-1 ; 2-1).
Buteurs : Julien L. (Julien A.), Geoffroy (Olivier)
Arrêts : 8 – 80% (J-E)
Pénalités 2min : Julien L. (surnombre)
 
 
L’arbitrage
 
On entend souvent râler sur l’arbitrage lors des rencontres, que ce soit en N1, en N2 ou en D3 et même en tournoi. On va donc profiter de ce résumé de week-end pour remercier les arbitres Pucistes Clément, Guillaume et Julien A. qui ont, tous les trois, été félicités ce week-end pour leur arbitrage (2 matchs arbitrés, Guillaume-Julien A. et Clément-Guillaume).
 
 
Rapidement, le week-end fut bon dans son ensemble, une phase aller avec 5 victoires en autant de matchs et une phase retour qui commence par un nul mais contre l’équipe qui semble la mieux placée pour contester la 1ère place du PUC1 en poule Nord. Mathématiquement, avec les 3 points du week-end les chances de ne pas participer à la poule haute sont faibles mais l’équipe doit encore travailler pour être sûre d’atteindre son objectif : accrocher une place en N1 et donc en finale de N2. L’ambiance était au top et l’arbitrage félicité donc rien à rajouter si ce n’est merci les Grizzlys pour l’accueil et l’organisation !
 
 
On va finir avec un mot pour l’équipe 2 du PUC en déplacement à Nancy (D3 EST). L’équipe du PUC1 tient à féliciter l’équipe mixte du PUC2 pour ses deux très larges victoires et notamment le PUC a une grosse pensée envers Styvee (aka TIVOU), qui gère l’équipe du PUC2 et qui traverse une période compliquée et douloureuse. L’équipe du PUC1 te soutient et espère que les larges victoires de ce week-end t’auront aidées à surmonter cette épreuve.
 
 
On se retrouve donc dans 1 mois et demi après les fêtes (19-20 Janvier 2019) pour une journée de N2 à Paris dans le 17ème pendant laquelle le PUC1 jouera les deux prétendants actuels à la troisième place de la poule Nord, Orléans et Tours. Deux gros matchs en perspective qu’il ne faudra pas manquer !
 
FESTOYEZ BIEN et GO PUC GO !
 

L'interview du mois de Novembre

Bienvenue dans notre rendez-vous du mois de novembre, chaque mois nous donnons la parole à un de nos membres afin d’évoquer avec lui notre sport et la vie du club.
 
Ce mois-ci, c'est le gardien du PUC 1, Jean-Emmanuel CHAPARTEGUI, qui répond à nos questions. L'occasion de revenir avec lui sur le bilan de la saison dernière, les objectifs de la nouvelle et d'évoquer son amour pour le beau jeu :

- Peux-tu nous faire un bilan de la saison dernière et du début de saison du PUC ?
 
L’année dernière, j’ai fait une saison complète en tant que capitaine de l’équipe 2 qui évolue en D3. Le groupe de D3 est top, j’ai pris beaucoup de plaisir mais il faudra faire plus pour aller chercher la N2. On rate les play-offs pour pas grand-chose, mais c’est mérité. La D3 c’est dur, tu prends des buts en bois, des tirs contrés 3 fois et qui finissent en lucarne opposée. En plus, on dominait souvent nos matchs avec une belle défense, donc je n'avais pas beaucoup de tirs par matchs. J’ai joué aussi avec la N1 en fin de saison dernière et dans les tournois amicaux qui ont été une excellente préparation. Depuis le début d’année je joue avec l’équipe 1 en N2, on a quand même tout gagné, je ne vais pas me plaindre.
 
 - Au niveau de tes statistiques personnelles cette année tu as pris 4 buts (dont 2 CSC) et as réalisé deux blanchissages le tout en 4 matchs de championnat, tu ne trouves pas que tu passes un peu à côté de ta saison ?
 
Je suis au contraire assez fier car j’ai fait des CSC ma spécialité. Je pense que tous les mecs de la D3 m’ont un jour mis un but (#PatrickW voir ci-dessous). D’ailleurs, mon grand regret est de ne toujours pas avoir mis de CSC moi-même, j’espère y remédier à Valenciennes au prochain week-end. Sinon mon discours est bien rôdé : l’important c’est les 3 (2 ndlr) points, ce qui compte ce n'est pas ma performance personnelle mais celle de l’équipe….
  
- A part le PUC, peux-tu nous citer une équipe qui t'as impressionné lors de la saison dernière ?
 
PUC 2 ça compte ? Vu que j’ai joué en D3 l’an dernier, je ne peux pas dire que j’ai été impressionné par des équipes en termes de jeu ou de collectif. Je dirais plus que j’ai été impressionné par les moyens mis en œuvre par Brunoy à tous les niveaux et je souhaite vraiment à leur équipe de monter en N2 car ils le méritent sur et en dehors du terrain. Montbazon fait de belles choses comme le Taste of Montbazon et le tournoi. Je pense que Buc aussi se donne les moyens d’avancer dans la hiérarchie du floorball, vu que j’ai joué un peu avec eux, je leur souhaite le meilleur.
  
- Tu as été promulgué gardien du PUC 1 cette saison après plusieurs années de très bonnes performances notamment avec le PUC 2 l’année dernière. A ton avis t’as quoi de plus qu’Éric Goudreau ?
 
Concrètement je pense que mes partenaires me comprennent mieux quand je parle, car pour m’entrainer avec lui chaque semaine, avec son accent je comprends une consigne sur deux, c’est d’ailleurs pour ça que je ne progresse pas vite.
Après je ne me compare jamais à Eric, c’est surement le meilleur gardien que j’ai croisé. J’ai juste 8 ans de moins que lui, plus de motivation et j’ai tout à prouver. Je recherche encore jusqu’où je peux aller donc ça me donne une force supplémentaire pour me dépasser. Mais Eric, c’est la légende, tu ne te sens pas en concurrence avec lui, tu viens aux entrainements, tu te marres et tu progresses en le regardant jouer.
 
- Quels sont tes objectifs sportifs personnels pour la saison ?
 
La montée en N1 et rien d’autre.
Les stats c’est cool quand c’est positif, mais en vrai ça veut pas dire toujours grand-chose. C’est sûr que quand t’es gardien et que tu as 95% d’arrêts c’est plutôt bon signe… mais ce qui compte c’est plus le fait d’être décisif pour ton équipe.
Je fais un blanchissage contre Orléans mais concrètement je n’ai eu que des tirs de loin à arrêter, la défense n'avait rien laissé passer qui aurait pu me mettre en grosse difficulté… derrière contre Tours j’en prends 2 en 14 tirs je crois, mais quand l’équipe était mal, j’ai été décisif… c’est le plus important.
  
- On dit dans les vestiaires que tu as un vrai sens tactique, tu t’es inspiré de ton idole « Pep » Génésio ?
 
J’ai à mon actif une douzaine de saison à Football Manager avec une montée en L1 avec le FC Gueugnon et je m’inspire de Pep Génésio pour savoir ce qu’il ne faut pas faire pour réussir.
Le problème c’est que je ne connais pas le Floorball, je demande des fois les règles au CCP (ndrl Coach Capitaine President il se reconnaitra) pendant le match.
Concernant la tactique, ce n'est pas dur d’être bon quand tu as 5 joueurs de champ sur le terrain, y’a pas 10000 combinaisons possibles. Même Génésio pourrait faire une composition potable.
 
- Ton pire et ton meilleur souvenir au club jusqu'ici ?
 
Je n'ai pas de vrais mauvais souvenirs liés au Floorball, je jouais dans l’équipe 2 l’an dernier pas dans la 1 😊.
Quelques faits marquants pêle-mêle : mon 1er week-end de D1 à Tourcoing où le club se maintient au dernier match. J’y ai renversé ma première bière, le début d’une longue série. Hélas j’ai perdu mon beau-père juste après le match ce qui ternit ce beau souvenir.
Le premier match avec la nouvelle équipe 2 en D3, ou je me prends un CSC complètement improbable par Patrick au bout de 18 secondes (#PatrickW).
Enfin le meilleur restera surement ce restaurant à Orléans, lors du OFF où les joueurs présents m’avaient fait une belle surprise pour mon anniversaire. J’ai failli claquer ma larme, je ne m’y attendais pas.
 
- Comment tu vois le PUC dans les années à venir ?
 
Il y a un constat lucide à faire sur la situation du PUC. C’est un club où on prend beaucoup de plaisir car les gens sont cools et qu’on ne se prend pas au sérieux. Et comme on a les inconvénients de ses avantages, on n’a pas forcément une énorme compétitivité. Fort heureusement on a des joueurs au talent inné (lire la précédente Interview) ce qui nous permet d’avoir de bons résultats. Par son positionnement et sa politique, le club a sa place en N1, mais ce sera difficile de tutoyer les sommets.
 
- Tu te vois toujours au PUC dans 10 ans ?
 
Quand tu fais du Floorball, tu ne le fais pas pour faire carrière, tu le fais parce que tu prends du plaisir à l’entrainement et en match avec tes coéquipiers. Si c’est toujours le cas et que la santé me préserve, je n’aurais que 42 ans, j’ai vu des joueurs beaucoup (vraiment beaucoup) plus vieux que ça réaliser de belles choses (#Fab, #Tony).
 

PUC 1 : Orléans, les 3 & 4 Novembre 2018

Le PUC 1 dans la continuité
 
Après une entrée en matière réussie en Nationale 2 pour l’équipe première du PUC, il s’agissait de confirmer le statut de favori et l’ambition de retrouver la Nationale 1 au sein de la poule Nord en se déplaçant sur les terres Orléanaises ces 3 et 4 Novembre.
 
 
Tours1 - PUC1
 
Premier défi, Tours 1. Malgré un statut d’outsider après les deux clubs parisiens de cette poule Nord, Tours reste néanmoins un adversaire de taille, avec des joueurs très athlétiques, contre lequel le voisin parisien IFK a eu du mal à s’imposer lors du premier week-end ! Une occasion rêvée pour un PUC en surnombre (11 joueurs de champs une première depuis bien longtemps…) de confirmer son bon début de saison et d’engranger des points importants contre les potentiels clubs de la future poule haute d’accession en Nationale 1. Le match débute bien et le PUC domine globalement les débats dans ce premier tiers, fait courir les joueurs Tourangeaux mais sans parvenir à trouver le fond des filets et se fait de belles frayeurs lors de quelques absences défensives (le PUC quoi !). Le déclic intervient au quart d’heure de jeu suite à une erreur de relance des défenseurs Tourangeaux sous la pression des ailiers Pucistes, Guillaume récupère la mauvaise passe et centre pour Olivier, seul dans le slot qui n’a plus qu’à pousser la balle dans la cage vide (on verra par la suite que ce n’est pas facile pour tout le monde… donc bravo Olivier !). Fin du premier tiers sur ce score de 1 à 0. Le deuxième tiers commence avec une très grosse pression des joueurs de Tours et le PUC concède d’entrée de période 2 buts coup sur coup. Le reste de la période est haché et beaucoup de fautes sont commises de part et d’autre, les arbitres de l’IFK essayant au mieux de calmer les joueurs pour rendre le match plus agréable. Au retour de la deuxième pause, toujours menés 2-1, les joueurs du PUC font le forcing et parviennent à égaliser à 8 minutes du terme de la rencontre par une reprise de volée de son CCP Sidney (Coach, Capitaine et Président) sur un service de Julien L. Ce but égalisateur va libérer l’équipe qui, dans les 4 minutes suivantes, marquera par deux fois. Tout d’abord une magnifique action collective en une touche de balle Clément-Guillaume-Rodolphe conclue par Julien A. et enfin le but de la sécurité par Julien L. esseulé au slot sur un service de Toko. Le PUC revient de loin mais a su montrer de la combativité ce qui est bon signe pour le reste de la saison d’autant plus qu’un certain nombre de joueurs sur ce match étaient des revenants (Clément, Rodolphe, Michel).
 
Score final : 4-2 (1-0 ; 0-2 ; 3-0).
Buteurs : Olivier (Guillaume), Sidney (Julien L.), Julien A. (Rodolphe), Julien L. (Toko)
Arrêts : 14 – 87,5% (J-E)
Pénalités 2min : Toko (distance incorrecte, oui encore faudra lui offrir un mètre (ou 3 ?) à Noël), Guillaume (surnombre (seulement 8 !), merci Kikoulool d’avoir joué vite…)
 
 
PUC1 - Le Mans
 
Après une soirée dantesque pendant laquelle J-E nous a démontré à quel point il est (mal)adroit avec ses mains (oui oui c’est notre gardien…) en renversant non pas une mais deux fois son litron de bière puis l’eau de ses roses pakistanaises, le PUC affrontait le dimanche une équipe du Mans en effectif réduit, décimée par les blessures de la veille (seulement 6 joueurs de champs et un « faux » gardien). Appliqués, non pas comme J-E la veille, les Pucistes ont emporté ce match très propre et fair-play avec autorité et n’ont pas levé le pied pendant 60 minutes difficiles pour les Manceaux. Notre gardien J-E repart avec un second blanchissage en 4 matchs, et le PUC a égalé son record de la plus large victoire de son histoire. On gardera de ce match, outre les statistiques personnelles et collectives affolantes, l’application de l’équipe tout au long du match à ne pas s’emballer malgré le score fleuve et à continuer à appliquer les consignes du CCP.
 
Score final : 16-0 (5-0 ; 5-0 ; 6-0).
Buteurs : Toko x3, Julien L. x3 (Toko x3), Sidney x3 (Toko, Julien L.), Clément x3 (Julien L., Sidney, Guillaume) Guillaume x2 (Clément, Loïk), Rodolphe x2 (Guillaume, Joonas).
Cage vide manquée : Guillaume x1
Arrêts : 12 – 100% (J-E)
 
 
 
En bref, un weekend à 2 victoires dont une contre un concurrent direct à la poule haute et une autre qui soigne les statistiques et booste le moral. Prochaine étape, Quiévrechain les 1 et 2 décembre, pour affronter les Grizzlys du Hainaut et le voisin parisien IFK 2. Deux matchs qui s’annoncent relevés !
  
Stay tuned, GO PUC GO!
 

PUC 2 : Strasbourg, les 13 & 14 Octobre 2018

Ce weekend, l'équipe 2 du PUC débutait sa saison en division 3. Après avoir parcouru la poule nord l'année dernière et avoir manqué de peu leur qualification pour les playoffs, nous les retrouvons cette fois dans l'est au pays des cigognes et flammekueche (ils ont plus profité des flammekueche que des cigognes).
 
Le premier match les opposait à Nancy. Ce match fut serré avec un score de 4-4 à une minute de la fin. Deux buts inscrits par Jean Baptiste et également deux buts de Pierre qui affrontait son ancienne équipe ! Malheureusement un manque de concentration dans les derniers instants a permis à Nancy de marquer un cinquième but et de remporter le match. A noter la blessure de la gardienne Petra lors du 2e tiers remplacée au pied levé par Pierre Louis.
 
Blessée mais courageuse, Petra a repris les gants le dimanche pour les retrouvailles avec Brunoy 2. Avec un esprit conquérant, le PUC a débuté le match avec 6 minutes de feu et a inscrit 3 buts grâce à François, Pierre et Martino. Avec un joueur de moins que la veille, l'équipe a levé un peu le pied mais n'a jamais été réellement inquiétée grâce à un très bon bloc défensif qu'il faudra reproduire lors des prochaines rencontres ! Pierre Louis a achevé les espoirs de Brunoy en début de 3e tiers avec un but dont une partie de l'équipe doute encore de l'existence : un lob du milieu de terrain. Un 5e but sera inscrit par Jean Baptiste qui continue sur son rythme fou de la saison dernière avec 3 buts dans le weekend. Le match se terminera sur un score de 5-3 !
 
Ce weekend est donc de bonne augure pour la suite du championnat même si un match nul aurait été bon à prendre contre Nancy. Avec les autres résultats du weekend, le classement est très serré car seul Nancy est devant avec un point d'avance, donc tout reste à faire ! Il faut souligner le travail collectif de ces matchs : tous les joueurs (sauf Tony qui n'a put faire qu'un match et Petra la gardienne) ont participé à un but ! Mention spéciale à Elina avec ses 3 assistances qui démarre très fort la saison. On se retrouve le weekend des 1 et 2 décembre avec un match qui s'annonce déjà comme un choc de la saison : la revanche contre Nancy !
 

Premier week-end en N2 pour le PUC

Les 13 et 14 octobre, l’équipe 1 du PUC découvrait le championnat de Nationale 2 au Mans. Deux matchs au programme contre les Gladiateurs d’Orléans, et IFK 2.
 
Le samedi, le PUC a fait parler son expérience et s’est découvert un réalisme qui lui avait cruellement manqué la saison dernière. Les violets l’ont emporté 5 à 0 contre une belle équipe d’Orléans qui a longtemps eu le contrôle de la balle mais a manqué de réussite en phase offensive. A l’inverse, le PUC a converti ses occasions et a fait mal aux gladiateurs sur certaines phases de pressing. La dernière période a permis de creuser le score, sévère au regard du match.
 
Score final : 5-0 (1-0 ; 1-0 ; 3-0 – buteurs Julien L., Loik, Sidney (x2), Guillaume)
 
Le lendemain, le PUC retrouvait une vieille connaissance dans le derby parisien contre IFK. Très agressifs en début de match, les violets ont rapidement pris une avance de 2 à 0. La partie s’est par la suite équilibrée, les deux clubs marquant un but chacun en seconde période. IFK a retrouvé des couleurs en fin de match pour refaire son retard et est parvenu à remonter à un but d’écart sur une belle action collective. Le PUC a finalement pu marquer un 4ème but qui a rendu la fin de match plus sereine.
 
Score final : 4-2 (2-0 ; 1-1 ; 1-1 – buteurs Guillaume, Sidney (x2), Olivier)
 
Le PUC prend la tête du classement de la poule Nord, et retrouvera la compétition les 3 & 4 novembre prochains, date auxquelles il ira défier Tours puis Le Mans.
 
Go PUC !
 

Le PUC à Paris !!!

Les 24 & 25 février, le PUC organisait pour la première fois depuis 2 ans une journée de championnat. Au programme: 4 matchs de Nationale 1 rassemblant les équipes de Besançon, IFK et Tourcoing.
 
Il faudra remonter encore plus loin dans les livres d'histoire pour retrouver trace de ce qu'il s'est passé samedi. Le PUC bat les Nordiques de Tourcoing sur un score fleuve 8-1 !
De l'envie, du jeu et du réalisme ont permis au PUC de construire patiemment sa victoire (2-1; 2-0; 4-0). 
 
Le dimanche, le PUC accueillait son éternel rival parisien. Dans un match engagé mais très propre, le PUC ouvre le score, mais cède ensuite 3 fois en seconde période. Il ne pourra jamais revenir sur IFK, et s'inclinera finalement 5 buts à 2. Un score large qui ne reflète pas forcément l'écart entre les deux équipes au cours de ce match (1-0; 1-3; 0-2). 
 
Le PUC se replace dans la course au maintien et a désormais son destin en mains, suite aux défaites des Tigres contre Rouen et Caen ce week-end. 
Dans deux semaines, le PUC descendra à Marseille, où il affrontera Besançon et Annecy. 
 

2 victoires en un week-end : une sensation de jamais-vu !!!

En ce premier week-end floorball de Janvier, le PUC se déplace à Rouen, pour y affronter deux équipes montées en Nationale 1 cette année: Caen et Rouen. 

Le samedi, le PUC est allé chercher une victoire au mental en l'emportant 3 buts à 2, malgré avoir été mené jusqu'au milieu de la dernière période. Les buteurs pour le PUC: les deux Juliens (l'un après l'autre) et l'inusable Toko. 

Le dimanche, l'équipe l'emporte 4-0 dans un match intense et bien maîtrisé. Le PUC prendra rapidement une avance de 3 buts (Rodolphe, Toko et Julien A.), puis Sidney mettra fin aux espoirs de remontée de Rouen en 3ème période. 

Deux victoires en un week-end, il a fallu fouiller dans la mémoire des anciens pour retrouver une telle performance. Le PUC se replace dans la "course au ventre-mou", et Grenoble ne le devance plus que par un point. 

Prochain week-end pour la Nationale 1 les 24 et 25 février, contre Tourcoing et IFK. Autre événement pas banal: c'est le PUC qui recevra! 

 
 

Le PUC à Amiens les 16 et 17 Septembre 2017

Ce week-end du 16 et 17 Septembre se tiendra la 7ème édition duTournoi du Casque D'Ambiani à la Halle des 4 Chênes, fief de l'association amiénoise de floorball. Les Phoenix de Wasquehal viennent remettre leur titre en jeu ! Seront-ils détrônés cette saison ou le Casque d'Ambiani repartira à nouveau dans le Nord ? Réponse les 16 et 17 septembre ! Le PUC, toujours dans la bonne humeur et la bonne ambiance tentera de relever le défi. A vos crosses ! 

The interview !

Bienvenue dans notre nouveau rendez-vous mensuel, chaque mois nous donnerons la parole à un de nos membres afin d’évoquer avec lui notre sport et la vie du club.
Ce mois-ci, c'est le président du club, Sidney LAMBERT-LALITTE, qui est passé sur le grill de nos questions. L'occasion de revenir avec lui sur le bilan de la saison dernière, les objectifs de la nouvelle et d'évoquer quelques anecdotes « croustillantes » :

- Peux-tu nous faire un bilan de la saison dernière ?
L'année a été assez mouvementée!
Je vais commencer par le négatif. On a été obligé de mettre en veille notre équipe de jeune, car nous avons perdu leur créneau d'entraînement. C'est dommage, car on avait créé une équipe sympa et compétitive depuis quelques années. Et beaucoup d'enfants ont été déçus de ne pas pouvoir jouer au floorball la saison dernière.
L'autre point noir dans la saison, c'est la descente en Nationale 2. Je ne m'y attendais pas du tout ! Je pense pourtant qu'on s'est améliorés par rapport aux années précédentes.
Ce qui m'a fait plaisir par contre c'est la création d'une équipe 2, qui a été tout de suite compétitive et ultra-motivée! Ils ont raté les play-offs d'un cheveu, ce qui est super pour une première année! Ça a aussi permis à des anciens qui s'étaient éloignés du club de revenir dans une compétition moins exigeante que la N1.
 
- Au niveau de tes statistiques tu as marqué 5 buts et une assistance,
maintenant tu peux nous l'avouer tu voulais marquer sur cette assistance?
Et non! C'était une passe en retrait! A Julien Bernard. Je m'en rappelle, car mes assists sont rares! J'en ai eu une l'année précédente aussi: mais parce que l'arbitre avait inversé le buteur et le passeur !
 
- Ton ressenti pendant cette première année de présidence du club ?
C'est pas mal de travail et de stress pour que tout se passe bien. Mais c'est super gratifiant de voir un club qui vit bien et une ambiance toujours au rendez-vous.
Après, ce qui a changé c'est que beaucoup de gens mettent la main à la patte d'une façon ou d'une autre: du lavage des maillots aux inscriptions, de la compta à la communication, ils font un travail énorme pour moi. C'est comme sur le terrain en fait!
 
- On dit que tu aurais battu Usain Bolt à la course lors d'une conférence à Kingston en Jamaïque, tu confirmes ?
Haha! J'entretiens bien cette réputation! Il y a des nouveaux qui me disent "Ah bon? Tu ne coures pas? Je n’avais pas remarqué." "Si, si, regarde bien la prochaine fois!"
C'est important qu'ils sachent parce qu'après ils me font des passes en profondeur et je suis obligé de leur expliquer sur le banc que ça ne va pas le faire...
En fait je ne panique jamais sur le terrain, c'est pour ça que je ne cours pas !
L'autre raison c'est que je n’ai vraiment pas de coffre. Ça a toujours été vrai et dans tous les sports... Il paraît que ça se travaille, mais je préfère me concentrer sur l'inné.

- A part le PUC, peux-tu nous citer une équipe qui t'as impressionné lors de la saison dernière ?
Besançon ! C'est toujours agréable de les voir jouer. Ils défendent n'importe comment mais à l'attaque c'est le feu d'artifice ! Et ils sont sympa aussi, sérieux sans se prendre au sérieux. Vivement qu'ils viennent faire leurs études à Paris! On en a déjà récupéré un pour la saison prochaine! Qu'ils nous remplacent tous les uns après les autres, c'est la stratégie pour faire du PUC un club gagnant !  

- Quels sont les objectifs sportifs pour les équipes du club pour la saison à venir ?
Pour l'équipe 1, on va clairement jouer la montée en N1. Et essayer de construire un fond de jeu sur lequel on pourra construire pour quelques années. Mais ce ne sera pas facile, parce qu'il y a de vraies belles équipes en deuxième division. Si on se croit arrivé on risque de rester en N2 plusieurs années.

Pour le PUC 2, cette fois il faudra accrocher les play-offs, tout en continuant d'intégrer les nouveaux joueurs. Mais ils en sont capables, et vu comment s'est finie la saison dernière, je crois qu'ils sont bien motivés !

Pour la section enfants, c'est une reconstruction. Si on arrive à attirer suffisamment de bons jeunes et qu'ils progressent bien dans l'année, on essayera de leur faire disputer quelques matchs amicaux dans la région, et pourquoi pas rejoindre le championnat jeune l'année d'après. Mais on a du retard à rattraper sur les autres clubs!
 
- Ton pire et ton meilleur souvenir au club jusqu'ici ?
Le meilleur, c'est Arosa. En 2014, on est allé disputer un tournoi en plein-air dans les montagnes en Suisse. Le week-end de fou! Il y avait 15 terrains côté-à-côte avec une centaine d'équipes! On n'est pas sortis des poules, mais l'ambiance était top et on a passé une soirée à Zurich chez Samuel, un ancien du PUC. C'est ça le PUC Floorball: on a de la famille partout dans le monde!

Le pire souvenir c'est probablement le barrage contre les Nordiques en avril dernier.
On perd en prolongation en moins de 30 secondes. Je n’ai même pas eu le temps de rentrer sur le terrain! Sur le papier, on avait largement la place de passer. Mais Tourcoing n'a absolument pas volé sa victoire, ils l'ont mérité, sur le terrain.
Après, je suis quelqu'un de positif: je pense qu'un passage en N2 peut nous faire du bien. Ça va nous faire drôle d'avoir la balle...
 
- Comment tu vois le PUC dans les années à venir ?
L'objectif, c'est de développer le club, tout simplement. Plus de jeunes, plus d'adultes, grâce à ça plus de créneaux d’entraînement ce qui nous permettra d'attirer plus de monde.
L'autre point important pour moi c'est de garder "l'esprit PUC floorball". Avant même de devenir Président, j'ai toujours dit que je n'échangerais jamais l'ambiance contre la compétitivité.

Ok, on n'est pas les meilleurs, pas les plus sérieux ni les plus assidus. Par contre, on est un vrai groupe de potes, et c'est toujours un plaisir de venir à l'entraînement !
 
- Tu te vois toujours au PUC dans 10 ans ?
Le PUC pour moi c'est un tremplin. Je veux rejoindre mon club de cœur le Tout Puissant Mazembé !
 

PUC Floorball : c’est la rentrée !

Le 21 septembre prochain, à 21h au Gymnase des Arts et Métiers, rejoignez l’aventure du PUC Floorball !
Cette année, tous les entraînements auront lieu au Gymnase des Arts et Métiers.
  • Pour les adultes : les vendredis de 21h à 23h et les dimanches, de 16h à 18h.
  • Pour les enfants (à partir de 8 ans) : les dimanches de 14h à 18h.
 Le PUC Floorball engagera deux équipes adultes en championnat. Pour l’équipe 1, qui évoluera en Nationale 2, l’objectif sera de remonter en première division dès l’an prochain. Pour l’équipe 2, en Division 3, il s’agira de continuer à intégrer de nouveaux joueurs attirés par la compétition, tout en visant une place en playoffs, manqués de peu l’an dernier.
Le PUC organisera aussi un Tournoi 3 contre 3 contre les autres clubs d’Ile de France, sur son créneau du dimanche. Ce sera l’occasion pour des joueurs de tous niveaux de vivre l’expérience des matchs dans un cadre loisir.
Vous êtes à la recherche d’une activité sur Paris, d’un sport ludique, intense, dans une ambiance bonne enfant. Venez tenter l’aventure du PUC Floorball !
--
Entrainements adultes : Vendredi 21h-23h (Gymnase des Arts et métiers), Dimanche 16h-18h (Gymnase des Arts et métiers)
Entrainements enfants : Dimanche 14h-16h (Gymnase des Arts et métiers)


 

N1 1ère Journée : le PUC découvre le Sud

À Besançon, le PUC découvre le Sud
Pour ce premier week-end de la saison, le PUC descend en terre franc-comtoise avec de l'ambition et une équipe renouvelée: gros transfert (Toko), des revenants (Rod & Mich') et même de la récup' chinée dans les gymnases du nord de Paris (bienvenue à toi, Julien !).
 
Au menu du week-end : les Trolls d'Annecy et le SMUC.
 
Samedi, dans un match intense et engagé, le PUC ouvre son compteur d'un tir dont seul Guillaume détient le secret. Non pas qu'il ne veuille partager sa science du shoot, mais personne n'a jamais songé à lui demander... Les violets donnent ensuite ce qu'il ont de mieux à offrir: une défense de fer, un gardien aux gants de velours et une attaque aux jambes de plomb. Le score est serré jusqu'à la toute fin mais les Trolls se détachent en milieu de troisième période et scellent l'issue du match en marquant dans un filet déserté par Eric et Vilis. Score final : 3-1.
 
Dimanche, c'est au bon vieux Gilles et ses Gillettes (la perfection faite marseillais) que le PUC s'attaque. Si c'est un duel de clubs universitaires, on a tous l'air de rentrer en première année de licence de socio (à Villetaneuse). Le PUC ouvre le score d'un revers de Loik (oui) mais se fait rejoindre en seconde période lors d'une supériorité numérique marseillaise. La partie reste aussi laide qu'indécise et les deux équipes se quittent sur un score sacrément nul : 1-1.
 
Du pain sur la planche pour le PUC 1 d'ici au prochain week-end, les 25 & 26 novembre prochains à Annecy. 
 

PUC FLOORBALL : C'est la rentrée !

Hello! Le floorball vous manque? Bah, faudra patienter une journée de plus que prévue! Le gymnase du jeudi étant en travaux et le créneau du vendredi ayant changé, la rentrée est reportée au Mardi 12 septembre au gymnase glacière situé 121 Rue de la Glacière, 75013 Paris 
 
*** Pour les enfants : Nous consulter ***

 
 

D3 1ère Journée : Le PUC s'assure 2 victoires !

Pour cette nouvelle année de championnat, le PUC présente une équipe « flambant neuf »  en D3 avec un objectif clair : les Playoffs. Les Warriors s’illustrent à Brunoy avec 2 victoires, 4 - 1 face aux lions du Val d’Yerres et 5 - 1 face aux Salamandres de Montbazon. Une belle entrée en matière et de quoi laisser présager une saison fulgurante ! Vive les Warriors !
 

Tournoi d'Orléans : Coupe d'argent pour le PUC !

Le week-end du 1er juillet se tenait le Orléans Floorball Festival. Réduit à six jours le premier jour, puis à cinq le lendemain, le PUC a tenu tête à ses adversaires et ressort vainqueur de cinq matchs sur six. Bravo à cette délégation qui remporte une belle coupe d'argent !